Cinéma : Belle et Sébastien 3

 

A l'affiche au Cinéma Jacques le VENDREDI 27 AVRIL à 20H30

"Belle et Sébastien 3"

Un film d'aventure de Clovis Cornillac. Durée 1h30.

 

Deux ans ont passé. Sébastien est à l'aube de l'adolescence et Belle est devenue maman de trois adorables chiots. Pierre et Angelina sont sur le point de se marier et rêvent d'une nouvelle vie, ailleurs... Au grand dam de Sébastien qui refuse de quitter sa montagne. 
Lorsque Joseph, l'ancien maître de Belle, ressurgit bien décidé à récupérer sa chienne, Sébastien se retrouve face à une terrible menace. Plus que jamais, il va devoir tout mettre en œuvre pour protéger son amie et ses petits...

Musée du Textile, exposition "çapeint : ça tisse"

L’année 2018 a été élue Année du Patrimoine par le Conseil Européen. La Conservation des musées du Département du Tarn s’empare de cette thématique et propose des expositions et des évènements (spectacles, conférences, ateliers...) qui permettent de décaler le regard pour (re)découvrir le patrimoine tarnais. L’architecture, le patrimoine oral, le patrimoine industriel… mais aussi des œuvres d’artistes contemporains s’inspirant des lieux patrimoniaux sont ainsi au cœur de notre programmation 2018. C’est dans cette optique que les musées départementaux accueillent les Çapeint.

L’aventure Çapeint, c’est la rencontre et les retrouvailles de trois peintres aux démarches et esthétiques différentes mais réunis dans une même passion de la peinture : Henri Darasse (peintre et professeur de philosophie à Sète), Alain Fabreal (peintre et pédagogue, directeur des Beaux-arts de Carcassonne) et Alain Garrigue (peintre, auteur de bande dessinée, écrivain et professeur aux Beaux Arts de Carcassonne). Çapeint, c’est la prise de conscience de la pulsion picturale qui les traverse et les réunit : « Çapeint donc nous sommes » en serait la formule.

La Conservation départementale des musées du Tarn a fait appel à ces artistes peintres pour questionner la notion de patrimoine à partir des lieux, objets, archives et documents techniques conservés dans ses trois musées (le Château-musée du Cayla à Andillac, le Musée-mine départemental à Cagnac-les-Mines et le Musée départemental du Textile à Labastide-Rouairoux). Comment l’artiste s’inspire, se nourrit des lieux de mémoire et comment il en devient à son tour artisan ? Chaque artiste intervient sur les trois sites, à l’écoute tour à tour du patrimoine minier, textile, rural et littéraire de notre département…

Au Musée départemental du Textile, Henri Darasse part de l’idée d’un tissage pictural entre divers motifs positifs ou négatifs produits par ses rouleaux. Cette analogie, inscrite initialement dans son travail puisque les motifs donnent un entrelacement graphique qui évoquait déjà le textile, n’est pas un but en soi, mais un point de départ. Sa démarche évoluant par accidents et écarts successifs aboutit à la mise en évidence du fil/trait comme élément pictural assurant la cohérence du tissage et la tension de la surface.

Alain Garrigue retient du textile l’entremêlement du tissage qui est un aspect de recherche assez constant dans son travail (entre tâches et lignes, fonds de couleurs successives et formes graphiques imbriquées), qui lui ouvre des pistes nouvelles de maillage, de structuration d’éléments hétéroclites entre eux (peinture, dessin, signes ou mots ajoutés).

Alain Fabreal choisit Pénélope comme une métaphore de la peinture. Elle, qui chaque nuit détisse la toile de chaque jour. Elle, qui contient le temps et le fige dans une répétition circulaire. Recommencer, reprendre, répéter sont aussi les mots de la peinture. Jour après jour, revenir sans cesse, pour fermer cette boucle. Ses figures mythologiques qui remontent de la mémoire dépassent le cadre du tableau. Alain Fabreal entend explorer ce chemin avec le médium de la peinture. Tout son travail consiste à faire affleurer ses images à la surface, au bord de la toile.

 

Exposition au Musée Départemental du Textile de Labastide Rouairoux du 13 avril au 21 octobre 2018

Rue de la Rive 81270 LABASTIDE ROUAIROUX    INFO :  05.63.98.08.60

0 commentaires

La pyrale du buis

Attention, la pyrale du buis est de retour !

De nombreux buis dans le village sont attaqués par la pyrale du buis, un papillon nocturne originaire d'Asie. Si vous constatez que vos buis sont par endroit jaunis, avec comme des toiles d’araignées, attention ils sont attaqués par la chenille de ce        papillon qui consomme les feuilles de buis . Il ne faut pas tarder à intervenir car la prolifération est rapide !

 

Il s'agit d'une espèce envahissante, qui figure depuis 2008 sur la liste d'alerte de l'Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes. Elle est reconnaissable à sa tête noire luisante et son corps vert clair, strié longitudinalement de vert foncé (voir photo).

 

La première génération de papillon prend son vol en juin. La ponte des œufs en groupe se fait sur la face inférieure des feuilles. Les œufs donnent naissance aux chenilles. Les chenilles au dernier stade mesurent 35 à 40 mm de long. Elles se transforment alors en nymphes (pendue par la queue, tête vers le bas, généralement dans un cocon tissé entre les feuilles). Les papillons en sortent deux à trois semaines après. La dernière génération passe l’hiver en l’état de jeunes chenilles logées dans des cocons. Dès mars, les chenilles quittent leurs cocons et recommencent à s’alimenter sur les feuilles.

 

Comment lutter contre la pyrale : 

 

· Lutte mécanique en prélevant les chenilles puis en les écrasant.

 

· Traitement :  En utilisant de préférence un produit bio qui contient du Bacillus thuringiensis (btk). Néanmoins, les successions de générations  (de 2 à 3, voire 4) au cours d'une année, font que les traitements doivent être répétés sinon le résultat final sera à nouveau la défoliation totale de l'arbuste.

 

· Utiliser un voile fin pour mettre en quarantaine le buis infecté (éviter l’envol des papillons), ou protéger ceux encore sains (en évitant la ponte des papillons)

 

· Eliminer les papillons en posant des pièges à phéromones.

 

Une fois les chenilles éliminées, de nouvelles feuilles apparaissent progressivement même sur des plants très affectés. Les plants largement infestés peuvent être arrachés et brûlés, ne les laissez surtout pas composter à l'air libre pour éviter que d'éventuelles chrysalides en cours de mue puissent laisser échapper le papillon adulte.

 

Surveillez vos buis et agissez rapidement !

 

 

 

Carnaval à Labastide Rouairoux

Samedi 7 avril CARNAVAL à Labastide Rouairoux

 

La Mairie vous invite à participer nombreux et nombreuses au défilé du carnaval.

 

Animation déambulatoire avec le canon à bulles !

 

14h30 : Défilé du parc municipal vers la résidence Rouanet-Iché.

15h : Spectacle bulles géantes à la résidence Rouanet -Iché

15h30: Défilé vers la salle des fêtes

16h30 : Jugement de Mr Carnaval sur le parking de la salle des fêtes, et gouter offert aux enfants.

 

 

Un dimanche dans le Parc

Le Parc naturel régional du Haut Languedoc organise les dimanches 08 et 15 avril quatre sorties grand public intitulées « Un dimanche dans le Parc ».

 

 

 

Le principe de ces journées (9h30-16h) est de faire découvrir aux habitants du Parc (en priorité) le territoire du PNR Haut-Languedoc et ses actions, au cours de :

 

-          Une visite : Musée du Canal du Midi, exploitation caprine, porcine et viticole,

 

-          Un pique-nique convivial,

 

-          Une balade (balade paysagère, balade le long de la rigole, balade sur la voie verte, balade en forêt). 

Lors de la journée, les chargés de missions du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc présenteront différentes actions qu’ils mènent en lien avec les thèmes des sorties.

C'est gratuit !

Réservez votre place rapidement, le bulletin d'inscription et le programme sont en téléchargement ci dessous :

Télécharger
Programme et bulletin d'inscription "Un dimanche au Parc"
Programme Un dimanche au parc.pdf
Document Adobe Acrobat 2.4 MB